Comment réduire le risque de cancer grâce à ces quatre habitudes

Le cancer est une maladie complexe. Il en existe plus de 200 types connus, certaines de ses variantes étant plus facilement traitables que d’autres. Bien que la science médicale ait fait des pas de géant dans le traitement de la chimiothérapie, et qu’il existe de nombreuses recherches financées, le meilleur plan d’action reste sans conteste la prévention.

Une nouvelle étude publiée dans la revue JAMA Oncology souligne à quel point de simples petits changement de style de vie peuvent réduire le risque pour une personne de contracter plusieurs type de cancers. Bien qu’il y ait de nombreux facteurs qui entrent en cause, les deux chercheurs de l’école de santé publique de Boston Harvard T.H. Chan ont décrit la façon dont les américains pourraient réduire de manière considérable le nombre de décès liés au cancer en appliquant seulement quatre petites astuces.

Leur étude ne prend en compte que les cancers classés comme carcinomes (ce qui comprend tous les cancers exceptés ceux qui touchent la peau, le cerveau, le cancers lymphatique, hématologique et les variantes non mortelles de la prostate) et les ont comparé à la multitude des habitudes et modes de vie des gens. Ils en ont déduit que si les américains cessaient de fumer, réduisaient leur consommation d’alcool, se maintenaient à un poids sain, et pratiquaient un minimum d’exercice chaque semaine, le nombre de diagnostics de cancer seraient réduits de 40 à 70 pour cent !

Interdiction de fumer

D’après Graham Colditz, professeur à la Harvard Chan School : « Le cancer est une maladie que l’on peut éviter dans de nombreux cas. En fait, la plupart des cancers sont évitables, avec pour des estimations de 80 à 90 % des cancers liés au tabagisme. » « Notre défi maintenant est d’agir en conséquence ! ».

Environ 600 000 américains meurent chaque année d’un cancer, et plus d’un 1 600 000 sont diagnostiqués. Bien que certains d’entre eux sont le résultat de la malchance, beaucoup peuvent être évités. Concevoir une liste des mesures préventives pour une maladie aussi complexe que le cancer n’est évidemment pas une tâche facile.

Les deux chercheurs ont minutieusement parcouru des études liant les comportements de santé et le taux de cancer, et un énorme flux de données provenant du programme de surveillance de l’Institut National du Cancer « Surveillance, Epidemiology and End Results Program ». Comme prévu, la capacité des gens à éviter les types de cancer varie non seulement en fonction de leur mode de vie, mais également de leur sexe et du type de cancer considéré.

Environ 136 000 personnes de type caucasien (lire : de « race » blanche) ont pris part à l’étude, les autres groupes ethniques n’ayant pas été inclus. Ces personnes sont considérées comme ayant un mode vie sain si elles ne fument pas depuis au moins 5 ans, ont une consommation d’alcool modérée (pas plus d’une boisson par jour pour les femmes et pas plus de deux boissons par jour pour les hommes), que leur index de masse corporelle (IMC) varie entre 18,5 et 27,5, et qu’elles pratiquent des activités physiques aérobics pour au moins 150 minutes par semaine.

Si les quatre conditions sont remplies, les participants sont considérés comme étant des personnes à faible risque. En analysant le nombre de cas de cancer et le taux de mortalité des individus des différents groupes, et en comparant les données avec la population américaine totale, les chercheurs ont pu estimer la proportion de cancers qui pourraient être éviter dans le groupe à risque élevé.

La différence entre les deux groupes était souvent très nette. Le risque de contracter le cancer du poumon, par exemple, a augmenté à 82 pour cent pour les femmes, et 78 pour cent pour les hommes, présents dans le groupe à risque élevé. Cependant, la différence était parfois étonnamment faible: les femmes étaient seulement 4 pour cent plus susceptibles d’avoir un cancer du sein dans le groupe à risque élevé par rapport au groupe à risque faible.

Dans l’ensemble cependant, un mode de vie sain pourrait réduire le nombre de décès par cancer du sein jusqu’à 59 pour cent pour les femmes et 67 pour cent pour les hommes (pour la population des États-Unis)- un contraste frappant avec une étude désormais célèbre publiée l’an dernier qui suggérait que la plupart des cancers peuvent être attribuables à la malchance, et non à des choix de vie.

Source de l’étude : https://www.hsph.harvard.edu/news/hsph-in-the-news/healthy-lifestyle-could-prevent-half-of-all-cancer-deaths/

Comment réduire le risque de cancer grâce à ces quatre habitudes

Ecrit par Bienfaits Nature Temps de lecture: 3 min